« Le bassin de Loudéac ets une Silicon Valley »

Jan
30

20170120 Ouest-France-Loudeac-Silicon-valley-Tisserent-alexandra-glaisLe bassin de Loudéac est une Silicon Valley

Les rendez-vous de l’éco. Tisserent aide les entreprises, et les demandeurs d’emploi. Le Groupement d’entrepreneurs changera bientôt et deviendra propriétaire.

Alexandra Glais, directrice du Groupement d’Employeurs Tisserent.

Quels sont les objectifs de Tisserent ?

Nous sommes une association créée par et pour des chefs d’entreprise, il y a maintenant quatorze ans. Notre objectif principal est de fidéliser les compétences en passant par deux biais. Le premier est de fonctionner avec la saisonnalité, notamment avec des entreprises comme Gélagri. Le deuxième en se basant sur des compétences très pointues, à temps partiel dans les entreprises, comme la responsable sécurité dans les entreprises. Car, les sociétés en ont besoin, mais pas à temps complet.

Votre particularité est justement de ne fonctionner qu’avec des temps partagés. Pourquoi ?

Un salarié travaillera à temps complet mais dans plusieurs entreprises. Il pourra ainsi transposer ses compétences d’une entreprise à l’autre. Le temps partagé est encore trop méconnu mais il arrange les entreprises et les salariés. Dans le bassin de Loudéac, nous avons 6,7% de chômage, le deuxième taux le plus bas de Bretagne, soit 1 300 demandeurs d’emploi. Nous allons vers un chômage structurel où les entreprises ne pourront avoir de salariés à temps complet mais pourront se partager un salarié. L’idée est réellement d’aider le développement économique des entreprises, mais aussi de faire vivre le territoire en embauchant des gens d’ici.

Ce travail à temps partagé attire-t-il les chercheurs d’emploi ?

Ici, les gens ont des qualifications mais ne veulent pas forcément de ce temps partagé. On commence quand même à temps partiel, car il faut trouver les bonnes netreprises pour faire un temps complet. Actuellement, nous avons soixante-trois entreprises adhérentes à Tisserent, et certains de nos salariés ont plus de trois ans d’ancienneté.

En ce moment, est-ce que vous recrutez, et dans quels domaines ?

Oui, nous recrutons ! Des personnes de tous les âges, même. Nous sommes dans un bassin très dynamique qui recrute beaucoup. On cherche des conducteurs de ligne, des caristes, un assistant commercial trilingue, des techniciens de maintenance…

Vos propositions d’emploi ne sont donc pas limitées à l’agroalimentaire ?

Les gens pensent souvent que dans le bassin de Loudéac, il n’y a de l’emploi que dans l’agroalimentaire. C’est faux ! Ici, c’est la Silicon Valley de la machine outil pour l’agroalimentaire. Beaucoup d’entreprises travaillent  dans la conception de ces machines qui ensuite partent à travers le monde, et dont le chiffre d’affaires se fait principalement grâce à

l’export. Donc on va chercher des chaudronniers, des usineurs mais ausis des comptables . Il faut aussi savoir que les tâches les plus pénibles sont maintenant remplacées par des robots.

Tisserent va déménager dans les mois à venir, pourquoi ?

En ce moemnt, dans la zone industrielle nous sommes locataires d’un local de Loudéac Communauté. Avec notre expérience, nous pouvons dire que nous sommes une asociaiton pérenne. Nous avons acheté le local de l’ancienne médecine du travail, rue du Bourgeon. En devenant propriétaire, nous nous pérennisons encore davantage. Tisserents’y installera début juillet.

Recueilli par Jeanne Hutin, Ouest-France, vendredi 20 janvier 2017

20170120 OF Le bassin de Loudéac est une Silicon valley

En savoir plus
Top