Dimitry a trouvé un travail grâce à la « garantie jeunes »

Jan
25

D Le Böuëdec Salarié Tisserent LoudéacDimitri a trouvé un travail grâce à la garantie jeunes (Ouest France) voir l’article
La Garantie jeunes a été pour Dimitri LE BOUEDEC, 20 ans, un tremplin pour l’emploi. Ce jeune homme de Loudéac ( Côtes d’Armor) a ainsi mis un pied dans le monde du travail, en tant que cariste magasinier.

« Je suis titulaire d’un bac professionnel en logistique, depuis juin 2015. Quand j’ai obtenu mon diplôme, je voulais trouver du travail très rapidement. C’était ma priorité. Je ne voulais surtout pas rester sans rien faire.

Alors, je me suis inscrit dans plusieurs agences d’intérim. Et dans une association d’aide aux jeunes à Pontivy. J’ai rencontré un éducateur. Il m’a parlé de la Garantie jeunes. Je ne connaissais pas du tout ce dispositif et n’avais aucune idée de ce qu’il pourrait m’apporter. Mais cela m’a tout de suite intéressé ; du coup, j’ai fait une demande d’inscription. Elle a été validée. J’étais motivé pour travailler alors ça a dû appuyer. J’ai été admis à intégrer le dispositif, à la fin du mois d’août.

Au départ, j’ai participé à différents ateliers, en groupe avec d’autres jeunes. Tout nous a été expliqué en détail. Cela m’a permis de rencontrer d’autres jeunes, avec des situations différentes de la mienne. C’était très agréable. Tout est ensuite allé très vite.

Un stage de cariste magasinier m’a été proposé, par le groupement d’employeurs Tisserent, dans l’entreprise Vétagri. J’ai passé un entretien et ma candidature a été acceptée. Ce stage a débouché sur un contrat à durée déterminé de six mois. Je suis en poste dans l’entreprise depuis le mois d’octobre et jusqu’au 31 mars. Aujourd’hui, tout se passe bien dans cette entreprise. J’espère qu’on me proposera un nouveau contrat à la fin de celui-ci.

Je suis toujours intégré dans le dispositif de la Garantie jeunes. Je bénéficie d’un accompagnement personnalisé. Une fois par mois, je rencontre un conseiller. Nous faisons ensemble un suivi de mon parcours. On peut toujours me guider, en cas de besoin. Sans ce dispositif, je serais peut-être toujours en recherche d’emploi.

C’est la Garantie jeunes qui m’a mis en contact avec un employeur. Auparavant, je n’avais aucune expérience professionnelle. Je n’avais réalisé que des stages. L’emploi occupé aujourd’hui est ma première vraie expérience professionnelle. »

Isabelle

 

Top